Témoignage de Raphaëlle Bellanger

Le Vendredi 21 Février 2020.
Avec Le Christ, Les Archanges, Luc Benhamou
Accompagné par 10 Archanges (9 plus Luc)

Avant le soin… Je me sens faible et très active, productive en même temps, réalisant pas mal de choses. La veille, j’avais suivi une séance sur le Troisième Chakra. J’ai eu une réaction épidermique sur le thorax : pleins de petits boutons non douloureux. Pourtant, des choses très belles étaient venues en visualisation : notamment en lien avec l’Égypte.

J’explique à Luc, qu’en ce moment, je rêve beaucoup de l’Égypte, de symboles, des hiéroglyphes, des pyramides… Lors de la dernière visualisation, je m’étais vue dans un grand Palais doré, tout ouvert sur la nature, l’espace immense, un trône doré m’attendant en haut de quelques marches. J’étais vêtue d’une longue robe blanche fluide, une ceinture dorée en-dessous de la poitrine. Je contemplais l’espace, paisible. Je ressemblais à une prêtresse.

Luc : « C’est le Retour à l’accueil conscient de l’Être que tu es. Il y a eu une résistance à croire ou à ne pas avoir la supposition que tu puisses Être cette prêtresse féminine, en disant « Comment ça, moi, prêtresse divine sur les marches dorées, ce n’est pas possible ». Alors que si, c’est l’Être que tu es. Seulement, tu trouves cela tellement improbable que tu puisses incarner cette déesse que tu te mets encore en position de soumission à l’abandon de l’Être, même par rapport à ta féminité, qui t’empêche d’accueillir le Soi, le féminin en totalité, afin que tu t’expanse dans une Réalité de Conscience, où tu t’exprimes, où tu partages, où tu danses, où tu chantes, où tu joues de la musique, totalement libre, parce que tu as retrouvé la Liberté de l’Être. Donc cela t’a fait toucher le Soi Profond. Il y a eu encore une résistance.

Raphaëlle : « Je ne pensais pas que c’était en résistance par rapport à cela. Par contre lors de la deuxième visualisation, lors de la visite du château, j’étais seule à y entrer, et c’était une petite fille »

Luc : « La petite fille qui entre dans le château, elle entre pourquoi ? Pour s’enfermer ? se protéger ? »

Raphaëlle : « De ce que je sentais, c’était pour découvrir. Il y avait une immense porte en bois, elle, elle était toute petite, elle a juste poussé la porte. Cela s’est ouvert, et il y avait des rosiers. Elle avait une petite robe jaune et un doudou. »

Luc : « Elle rentrait dans une demeure immense, l’illusion de rentrer dans un château immense, qui va nous protéger de l’extérieur. Tout te ramène à la protection vis-à-vis de l’extérieur. Être libre, c’est arrêter les schémas comportementaux de soumission, ou t’empêcher d’Être, sous toutes les formes. Le fait qu’aujourd’hui tu te réalises en faisant le CD, ce n’est pas rien, que des êtres jugent que c’est ambitieux, c’est qu’eux-mêmes ne se sentirait pas en capacité de le faire, et qu’au contraire, ils voient que tu es prête à réaliser quelque chose qui n’a jamais été fait.

Et donc cela les perturbe. A chaque fois que tu amènes quelque chose qui n’est pas dans la norme, cela perturbe. Et comme tu es d’une candeur infinie, pour toi c’est d’une telle naturalité, que tu ne te prends pas la tête à savoir si c’est possible ou pas possible. Permets-toi d’agir en conscience dans le Senti de l’Être Que tu es, et ne te mets aucune limite. Si des êtres souhaitent te poser des limites, c’est leur réalité, cela ne t’appartient pas…

Tu vis une différence d’expérimentation matérialisée. Cela te pose dans la situation où tu te permets d’exercer dans les soins Esséniens, les stages, les formations, la plaquette, les diplômes, de diffuser cela au sein même de l’orchestre, c’est-à-dire au sein de l’institution et que cela passe. C’est merveilleux… Il y a, dans tes actions, une véritable émancipation. Matérialisée. Tu es accompagnée, par ton frère, par l’être que je suis, par d’autres, pour : « Vas-y d’un seul coup, tu rentres dans le mouvement de la Vie, créés, matérialises, soit en Joie…

Maintenant, parlons de la matérialisation de l’Être que tu es. Et c’est de cela, typiquement notamment c’est au niveau de la peau, que tu te dis : « Mais Qui suis-je pour me permettre d’Être ». Il y a une dichotomie entre la matérialisation des projets : « Qu’est-ce que tu fais pour l’Être que tu es ?. » Comment est-ce que tu récupères l’Énergie de la Présence et de la Conscience de l’Être, et la Vivre ?

N’attends pas la validation de ce que tu exprimes : Tu le sens, c’est juste. Permets-toi de te réaliser en tout, sans te mettre en contrainte, de dire je ne le mérite pas. Par projection, tu as peur de ne pas y arriver ; Au lieu simplement de vivre l’instant. Exactement comme la déesse sur les marches. c’est pareil : On t’habille avec une magnifique robe et on te dit : « Allez-vous jouez seule devant 3000 personnes à l’Opéra… Ce n’est pas une place, ce n’est pas une position. C’est simplement une Présence, dans l’instant T. C’est simple. La Création signifie l’Implication. Tu ne prends pas une place, Tu Es. Inspire, expire par la bouche, paisiblement. Pose-toi, détends-toi, tu peux sentir beaucoup de choses, si tu souhaites et décrire ce que tu sens…

Il y a une double pyramide inversée, il y a une nappe entre les deux pyramides, qui indique une séparation… Il y a un noyau de lumière entre les deux bases des deux pyramides… Il y a deux flux d’énergie… Qui sont parallèles, un rouge-orangé un peu terne, ainsi qu’un bleu. C’est à dire que ce sont les énergies Féminines et Masculines. C’est exactement comme le rapport du sang chargé d’oxygène, et celui qui est appauvri en oxygène. c’est la désunion du Féminin et du Masculin. L’énergie est en train de s’enrouler autour des deux pyramides, la double pyramide à l’intérieur se décale sur ses bases et forme une sorte de Merkana de 12 points d’énergie.

Il y a un fil d’énergie diamantaire qui va jusqu’aux pieds. Qui est qui est nacré en terme de Lumière, ça connecte les deux pieds. Il y a deux double pyramides au-dessus dessus des pieds, il y a trois disques de Vide Quantique qui sont aux pieds. Il y en a un sous chaque pieds, et le troisième avance dans l’axe des disques, il y en a un quatrième, à mi- tibia… Il y a de la Lumière Blanche nacrée à l’intérieur du Vide, ça créé un réseau entre les pieds, et les tibias…

Il y a une connexion supplémentaire au niveau des genoux. Deux doubles pyramides… Certaines en rotation, d’autres pas… Il y a des pyramides intermédiaires : 3 pyramides intermédiaires entre les deux disques centraux dans l’axe du Vide Quantique. Je vois le vagin rouge et violet. Je vois de l’énergie sombre, de l’énergie incréée… Il y a eu très longtemps un rapport dans le Non Accueil, au niveau de la sexualité. Cela a été compliqué. Il y a encore des traces… De lumière incréée…

Il y a trois double pyramides à l’intérieur du vagin avec un fil d’énergie qui les relie toutes les trois. Une connexion qui s’établit au niveau du thorax, il y a une double pyramide inversée au niveau du Plexus Solaire en rotation dans le sens des aiguilles d’une montre…C’est marrant, il y a un voile… Pourquoi je vois ce voile, là ? C’est une séparation. D’où vient cette séparation ?. C’est très particulier quand je vois des voiles. Il y a eu une peur d’exister… Qui t’as mis dans une contrainte de soumission à l’abandon de l’Être. Celle d’obéir à tes parents… Celle de ne pas t’exprimer, de te taire tout simplement. C’est en train d’être dissous, ce voile, au niveau du thorax…

Je sens de l’énergie dans les reins… Oh là là… C’est fort hein… C’est en train de dégager là. Je sens de l’énergie dans la main droite, qui est souterrain. Pheuff, c’est vraiment de l’énergie fractale… C’est très dense, très dense. Je vois les reins comme s’ils étaient… Nécrosés… Tout le rapport au passage… Comme il me le dit les reins sont affaiblis depuis déjà un moment… Il y a de la Lumière qui répare les tissus. Je vois des fils de Lumière comme des lasers. Il y a une très grosse double pyramide au-dessus du nombril. Ça se connecte à l’intérieur de celle du ventre et ça envoie beaucoup d’énergie dans les reins. C’est pour ça que je sens… dans les reins…

Il y a des flux d’énergie blanche qui remontent le long de la colonne vertébrale. Il y a 4 vertèbres, deux lombaires, une dorsale, une au-dessus des omoplates. C’est quoi ? Ce sont des Mémoires ou c’est un affaiblissement vibratoire ? Oui !!!. Les 4 fils d’énergie réinjectent, ré-informent 4 vertèbres. Toute une Grille Diamantaire qui se remet en place au niveau des épaules, des coudes, des poignets, des mains. Tout un réseau qui se remet en place niveau connexion vibratoire… Il y a de l’énergie rouge sur la gorge. Il y a une revitalisation par rapport à l’expression. Le Chakra bleu est pâle… La Lumière est pâle… Cela revitalise toute la gorge. Je vois une énergie rouge, un rouge lumineux, Murano, à la fois sombre et lumineux, un rouge ardant.

Il y a de l’énergie violette qui coule sur le visage, là, en même temps. c’est comme une effluve de lumière violette qui danse au-dessus du visage. Je vois de l’énergie rouge sur le bras, aussi, au niveau des biceps, au bras droit. (Expirations)… Il y a toute une grille de points qui se reconnectent au niveau du visage là. C’est marrant. C’est comme s’il y avait des molécules ou des Atomes qui se reconnectaient. (Expiration). Il y a plein de fils d’énergie. Je vois de l’énergie sombre qui passe par la jambe gauche. C’est absorbé par le disque du vide sous le pied…

Il y a tout le bas du bassin… Il y avait vraiment des densités, des sentiments, des émotions refoulées… Je vois… Il y a une partie solide, comme du charbon… C’est en train de se liquéfier. Ce liquide s’enroule. c’est aspiré par cette double pyramide. Je vois pas mal de couleurs différentes. Comme un rose violet, du rouge aussi. c’est en train de muter. Il y a déjà une partie des énergies… Du ventre qui sont en train de… Je vois qu’une partie de la chair. C’est encore visqueux. C’est comme si il y avait une sorte de couche infime sur les chairs. Comme si cela faisait très longtemps que c’était là…

Il y a vraiment une grille très complexe sur le thorax. A différents niveaux. Elle est tri ou quadri dimensionnelle… Comme si tu avais tout un réseau électrique… Atomique…qui était en train de se repositionner correctement… Je vois ce disque d’énergie qui sépare les deux doubles pyramides à l’intérieur du ventre. Et même la pyramide qui est inversée, elle est comme un cristal sombre. Alors que celle qui est supérieure est assez lumineuse. Vraiment comme si il y avait deux zones d’énergie. Beaucoup de nettoyage au niveau du vagin, là. Il est en train de me dire que l’accueil va revenir.

Moi : « Cela date de quand ? » Luc : « Cela date de l’enfance. Principalement ».« Cela a été compliqué pour toi d’être une fille dans cette famille pour toi ? »Moi : « Je ne sais pas… Ils ont choisis que des prénoms de garçons. Ce sont mes sœurs qui ont choisi… » Je pensais à mes deux frères, et comme cela avait été compliqué pour eux d’être garçons. En fait, en y repensant, cela avait été compliqué pour les deux.

Luc : En tout cas je vois vraiment de l’énergie qui part, de l’énergie sombre. Cela part du bas ventre aussi, ça passe par le vagin. c’est comme si c’était aspiré par le vagin. Je vois une masse d’informations. C’est en train d’être fluidifié, ça se transforme en fumée… Sombre, et il y a une telle masse de matière ! Oui, je suis étonné. Je ne pensais pas que… Qu’il y avait cette masse d’informations qui pouvait bloquer encore beaucoup de choses mais là je comprends.

Toux de Luc. C’est en train de se fluidifier…
Je vois la pyramide à l’intérieur du ventre qui change de rotation et qui tourne dans le sens inverse des aiguille d’une montre pour la pyramide supérieure. Le mouvement qui aspire littéralement le fait que cela se liquéfie. Je vois l’énergie centrale, à l’intérieur des pyramides, qui est en train de dissoudre se courant comme du pétrole. Cela se transforme en masse liquide. Il y a de l’énergie qui descend dans la cavité aussi. Je vois toujours la séparation entre les deux pyramides par une sorte de fil d’énergie sombre. C’est marrant… C’est coupé en deux. Oui. Soupir. Oui, je comprends qu’elle ne puisse pas prendre sa place de Déesse, parce que l ‘énergie est coupée en deux. A partir du bassin c’est coupé, par rapport au thorax. Je vois beaucoup de fils d’énergie, partout. c’est comme si il y avait une grille très complexe. Il y a une part de réunification Atomique. C’est pour te dire la dissociation qui a été faite. Oui je vois…

Il y a du rouge, il y a du violet dans le ventre. Cela revitalise, ça guérit. Comme si les tissus avaient vraiment été imprégnés d’une matière qui empêchait toute l’énergie de passer. Combien de temps vous allez œuvrer sur elle ? : 9 jours. Je vois une masse d’informations ! Comme si c’était plein.

C’est toutes les pensées que tu as eu, la soumission à l’abandon de l’Être, le fait que tu ne te sois pas permise d’exister : tu as induit des pensées fractales, tu ne t’es pas permise d’exister ! Tu as eu peur, je ne mérite pas… Qui suis-je pour et patati patata. Tout ça je le vois et donc il est temps que ça disparaisse. J’ai senti dans la main droite des énergies… très dures, très denses. Je sens toujours, c’est en train de partir… Le temps que ça puisse s’éclaircir… C’est pour ça qu’ils œuvrent 9 jours de plus. Pour te libérer de ce poids ! De cette culpabilité, qui a été présente depuis beaucoup trop longtemps…

C’est complexe ce qui se passe là, au niveau de la grille Atomique. Il y a une réinitialisation. Il y a quelque chose qui n’était pas en place. Il me dit ce n’était pas correct au niveau des branchements. Très particulier… Il y a une double grille, là : une grille Diamantaire et une grille Atomique. c’est la première fois que je vois ça. Oui je vois… Oui, je comprends pourquoi on ne passe pas au Chakra supérieur. Il y a un tel rétablissement à réaliser au niveau déjà du corps… Je ne vois même pas les Chakras… (Luc bouge)… Détends toi, respire…

J’ai deux sphères d’Énergie, au niveau des pieds, qui sont assez laiteuses. Il y a un double hélice d’ADN dans la jambe droite pas très irisante. A la fois de l’Or et du Blanc. C’est en train de se rétablir, parce que je vois carrément des morceaux de cet ADN qui sont beaucoup plus empreint d’une couleur, d’une forme, d’une matière que… C’est dingue… Je ne pensais vraiment pas qu’il y avait de telles empreintes… Il y a du violet sur le genou droit. Cela réinjecte une double pyramide blanche dans une sorte de… Forage… Sorte de trou… Au fond c’est noir, visqueux. Soupir. C’est très marrant, parce que à partir du genou il y a une double hélice d’ADN violette sur la cuisse droite.

Cela montre véritablement une dissociation. De l’ADN et de l’Énergie. Il y a deux ADN différents, trois couleurs. L’ADN violet remonte jusqu’à la hanche. Il y a une double pyramide qui apparaît. Il y a 5 rectangles avec 4 doubles pyramides à chaque rectangle sur tout le thorax. C’est une sous grille énergétique. Les quatre double pyramides de chaque rectangle croisent leurs rayons au centre du rectangle.

Ah, je vois la ligne de Chakras. Ca réinjecte de l’énergie dans les Chakras. Je vois tout l’appareil génital dans du rouge… Je vois les chakras qui sont réinjectés en Lumière. Lumière Diamantaire… Ils sont carrément irisés. C’est marrant, je vois comme du bleu qui est au-dessus du chakra rouge. C’est pas dans l’ordre, les Chakras… C’est assez bizarre… Je vois un Chakra rouge qui irradie à la fois le bassin, l’appareil génital, la partie basse du bassin, le haut des cuisses… C’est rouge ardant ! C’est une revitalisation complète de toute la partie basse du bassin…

Qu’est-ce qui fait que je vois les couleurs inversées au niveau des Chakras ?… Il me dit les énergies n’ont pas été vécues dans l’ordre. Pour que je vois du bleu sur le ventre cela signifie que tu as communiqué par les sentiments, les émotions… Pour faire simple. Et pas avec l’expression. Ce sont les émotions, les sentiments qui t’ont gouvernés. Je vois du vert sur la gorge ! Soupir. C’est incroyable ! C’est comme si les énergies avaient été mélangées… Je vois du jaune et du vert sur la gorge ! Il me dit : « On réinitialise et ensuite on remet, replace les Nadis dans les centres d’énergie, dans l’ordre. »…

Incroyable. Et pourtant je vois la grille Diamantaire. Elle est assez complète. Beaucoup de flux d ‘énergie. En même temps, ça œuvre sur différents niveaux. Atomique et Diamantaire… Dans les tissus de la Lumière Diamantaire…

C’est incroyable, je vois la complexité de ce qu’ils sont en train de faire. Ce n’est pas complexe. c’est moi qui voit une image très complexe. C’est juste que je vois plusieurs niveaux Atomiques et Diamantaires…C’est incroyable… Oui je comprends… Je ne vois pas la jambe droite… Ah oui, ça passe par la jambe droite. Ca sort du ventre, ça passe par la jambe gauche… Il y a du violet et du rouge sur tout l’appareil génital. Le bleu réapparaît sur la gorge assez lumineux… Le rouge est très lumineux… Le jaune est en train de se rétablir… L’orange, je vois l’orange… Le vert… Ah, je vois apparaître le Chakra coronal : le violet. Cela s’est remis en place. Je vois carrément une ombre sur le Chakra Coronal… C’est au-dessus du Coronal, comme une coupure.

Luc : Qu’est-ce que tu sens ?

Moi : J’ai un petit peu mal au crâne…

Je te décris parce que c’est un film : Je vois le 1er Chakra qui est au-dessus du Coronal qui est très lumineux… Qui recouvre d Lumière assez irisant… C’est beau, c’est très beau… C’est magnifique. C’est en train de dissoudre le voile qui sépare le Coronal du 1er Chakra supérieur. Oui, j’ai compris… C’est comme si tu t’étais coupée.

Luc : Pourquoi ? il y a ce voile noir entre le Coronal et le 1er Chakra supérieur qui est hyper lumineux, superbe, qui… Rien à dire tellement c’est beau… Qu’est-ce qui fait qu’il y ait cette masse ? Ah : Je n’existe pas… Soupir… Oui, je comprends… Il me dit : ce n’est pas le 1er voile que tu vois et ce ne sera pas le dernier… L’image que j’ai au-dessus du Coronal. c’est comme un Être Lumineux… Je ne vois même pas le Chakra, Je vois carrément un Être lumineux qui attendait… D’entrer. C’est comme si le Soi Conscient attendait que tu puisses l’accueillir. Tu vois ?

Moi : J’ai l’impression d’avoir très envie de l’accueillir !?

Luc : Aujourd’hui. Mais pas avant. Il me dit que c’est pour ça qu’aujourd’hui tu es présente. C’est pour ça qu’ils sont en train d’œuvrer…

Moi : Avant j’avais peut-être peur que cela ne plaise pas…

Luc : (rire). C’est la peur d’Être. Le peur de ne pas être accueillie pour l’Être que tu es. Bien évidemment. Je vois, j’ai l’image… C’est en train de se dissoudre. C’est comme si la Lumière ne pouvait pas pénétrer…

Moi : Pourtant je l’aime la Lumière…

Luc : Ce n’est pas le sujet. Tu t’es mis dans l’incapacité à accueillir l’Être que tu es. Lorsque tu t’es soumise à une famille, à un comportement, à des dogmes, à une éducation, etc… Tu t’es conformée. Et le Soi Supérieur, ne souhaitait qu’une chose, c’est fusionner avec l’Être que tu es.

Mais tu ne pouvais pas te permettre de fusionner car tu n’aurais pas été reconnue. Tu comprends ? Donc tu as empêché la fusion consciente de l’Être. Alors qu’il est là au-dessus. C’est d’une beauté sans nom. Je ne peux même pas le décrire… Donc cette énergie d’Amour, de Présence, d’infini… Je ne vois même pas la ligne d’Infinité…

Il y a de la Lumière blanche qui irise sur les genoux. Cela commence… Je ne vois pas la ligne… Ah oui, c’est le fil d’énergie qui te relie à l’Univers à travers tous les plans, les dimensions, les Chakras… Comme le fil d’Ariane de l’Âme qui s’en va au fin fonds de l’Univers. Il y a des fois où je ne la vois pas. Cela veut dire que… La personne ne peut pas accéder à cette multi-dimensionnalité infinie.

Ce n’est pas le moment, en tous cas… Je vois de la lumière blanche qui irise sur le genou droit… (expirations plusieurs) donc forcément, le : « Je et le nous… » C’est pour ça qu’il y avait beaucoup de lumière sombre sur les genoux. Tu as fermé partout ! De peur d’exister tout simplement. Il y a des cadenas partout…

Moi : Une armure ?
Luc : Oui, le château fort, c’est ça…

Ils ont en train de me montrer l’image dans 9 jours, de ce qui va être réalisé. Je vois la différence. Je vois tout l’appareil génital qui est dans une Lumière blanche… Indescriptible… Tellement c’est une irisation, de Feu de Lumière… C’est comme si… Ca va, j’ai compris. Merci… C’est comme si l’énergie, au-dessus du Chakra Coronal, allait se réinsérer au niveau de la création. Pour que tu puisses être dans l’énergie de la Création. Pas celui du contrôle à ne pas Être. C’est ce qu’il m’a dit. Parce que tu as créé des schémas comportementaux de survie. c’est ce que je vois… OK. Je ne pensais pas que tu étais… Il a fallu que j’ai les images… Vibratoires… Pour comprendre l’état de clôture intérieure. Je ne pensais pas que tu t’étais autant fermée… Je ne pouvais pas le supposer. (longues expirations)

Il y a une sphère de Lumière Blanche au creux de la main, de l’énergie blanche laiteuse qui coule à l’intérieur des poumons. Cela réinjecte de l’énergie dans les poumons… Je vois comme s’ils étaient transparents. C’est tout à fait significatif du rapport au monde, que tu as eu, pendant un certain nombre de décennies… Tu t’es mise dans un état de transparence pour ne pas déranger. Il y a plein de petites double pyramides qui se mettent en cercle à l’intérieur du thorax. Du moins en deux fois quatre, deux fois cinq. Cela créé comme deux Arcs. Comme à chaque poumon… Il y a beaucoup d’énergie… Il y a une pyramide centrale, à l’intérieur de mes mains… A la fois au-dessus, en dessous… Il y a plusieurs choses qui se connectent…

Il y a un câble d’énergie beaucoup plus gros qui te traverse le crâne. Cela part du thorax, ça se connecte à l’appareil génital, ça va jusqu’aux pieds. Un axe d’énergie, qui te transperce de la tête aux pieds, dans l’axe. Il y a beaucoup d’énergie blanche sur le bas du bassin. (expiration). Cela irise sur le bassin. C’est un Feu Blanc sur la hanche gauche (expiration). Je suis étonné qu’elle ne sente pas plus que cela, sur ce que vous êtes en train de faire… Qu’est ce qui fait ?… Ils sont en train de me montrer le voile de coupure… Là ils me montrent toutes les étapes qui sont déjà en cours… Il me dit les voiles vont disparaître. Cela va prendre un peu de temps…

Généralement, ils sont neuf. Une fois s’est monté jusqu’à 18. Là, il y a un tel nettoyage à réaliser, au niveau de la lumière infondée, incréée, fractale… Il y a un niveau Atomique à rétablir, une grille énergétique et Diamantaire à mettre en place. Je vois aux niveaux des Chakras supérieurs, il y a toujours ce voile. Tant que le corps n’est pas traité dans l’ensemble de la lumière sombre, cette énergie merveilleuse qu’il y a au-dessus du Coronal, ne peut pas s’installer… Cela ne peut pas rentrer… C’est en cours… Cela ré-énergétise très fort au niveau de… Je vois un aplat d’ADN dans la main gauche. Il est presque bidimensionnel… De couleur assez fade. C’est assez marrant… Il y a de l’énergie blanche en fibres fines… Comme une radiation d’énergie qui pénètre au coeur de l’axe des poumons…

Je vois des ondes un peu sinusoïdales… C’est… Tu t’es retiré du monde, pendant trop longtemps. Tu comprends ? Je vois… Je ne pensais pas… Pour moi c’est une immense surprise de voir l’impact que tu as posé à l’intérieur de l’Être corporel que tu es aussi… Je ne pensais pas que l’on pouvait se contraindre à ce point à ne pas exister, par la lumière sombre. Ce sont les pensées, toutes les influences que tu as reçues, toutes les condamnations automatiques que tu t’es posées… Chaque pensée est une énergie. Tu envoies une pensée fractale à l’intérieur du corps… Elle s’empile… Elle se contracte, elle ne se digère pas… Elle touche les tissus, les cellules… Tout.

Où en est le Cerveau ?… Fatigué… Je vois deux fils d’énergie très lumineux qui créent comme un éclat d’énergie au niveau du centre entre les deux cerveaux. Cela créé comme deux faisceaux lumineux d’énergie qui se rencontrent et s’éclatent. Cela créée une énergie très irisée entre les deux cerveaux, à la fois blanche et Or… Je vois des particules dorées dans les faisceaux d’énergie de la main gauche, alors que ce sont des faisceaux de particules blanches de l’autre côté. Cela fait un disque blanc, un disque Or. C’est marrant. Il me dit c’est pour réunifier les cerveaux. Ils sont dissociés depuis bien longtemps…. Ils sont en train de fusionner…

C’est inversé en polarité… Oui je vois… Il y a une ré-inversion des polarités. Au niveau vibratoire… C’est totalement hallucinant ce que je vois. Oui… C’est presque confus… Maintenant je vois les deux sont en lumière Blanche et Or… Il y a encore un disque qui est très Or…Voilà.

Je vois la partie haute du crâne… Qui est marquée… C’est comme si le crâne n’en pouvait plus… Tu n’en pouvais plus de penser… Je vois le crâne, nécrosé, Je vois les cerveaux… Fatigués… Cela réinjecte de la lumière sur les lobes frontaux. c’est la lumière qui progresse le long des lobes fronteaux, qui remontent au-dessus des cerveaux. c’est progressif… Il y a une intensité de lumière nécessaire à ré-énergétisé… Je vois des synapses, à l’intérieur du cerveau, qui sont en train de se régénérer…

Comme s’il y avait un champs noir et maintenant il y a de la Lumière… Il y a des parties du cerveau qui sont réinitialisées… Comme si on Re-câblait, on remettait de l’énergie dans le cerveau où il n’y avait pas d’énergie et tout était en repos… Ou en négation. Plus exactement…C’est le mot qu’il utilise. Il y a plein de connexions qui vont se créer aussi… pour accepter l’Être. Conscient. Vivant. Oui, je vois…
Il y a beaucoup d’énergie par le canal central , qui traverse le crâne, qui vient sous les deux cerveaux, pour réinjecter de l’énergie sous la base des deux cerveaux, par le canal rachidien. Je vois de plus en plus de particules de lumière sous le cerveau…

C’est comme si tout devait être réinitialisé. Le Cerveau se régénère peu à peu… Aïe… (Expiration) Il y a le Cerveau gauche qui est blanc et le Cerveau droit n’est pas encore dans la Lumière… C’est comme si une coupure entre la moitié du visage côté gauche et l’autre moitié dans une… Je suis incapable de définir la couleur… C’est marrant… Encore l’arrière du crâne du Cerveau droit qui est encore un peu sombre. Je vois une pellicule sombre qui est en train de partir… Cela réinjecte de l’énergie partout… Qu’est-ce-que vous souhaitez que je fasse là ?… Le Thorax ? Pour le Coeur ?…

Il y a comme un disque de Vide Quantique dans le thorax, qui est irisé sur les bords… Il y a beaucoup d’énergie qui aie généré des bords blancs, du vide comme un tissage d’ADN, comme une colonne d’énergie blanche tissée… Cela réinjecte de l’énergie à très haut niveau dans les poumons… Cela se connecte au canal central d’énergie dans l’axe de l’Être. C’est comme si le niveau d’informations de lumière avait doublé, dans le canal… Oui, j’ai compris… Je vois, qui sort de cette tour d’énergie d’ADN, des multifibres d’énergie : 12 ou 14, qui réinjectent complètement le Coeur.

C’est comme si le Coeur était sous 12 perfusions… C’est carrément de la lumière… Ouf… Le Coeur commence à iriser… Qu’une face qui est irisée… … L’autre face du coeur est en train de se mettre en lumière… (Soupir). C’est incroyable ce qu’ils sont en train de réaliser pour te remettre debout… Il y a de l’énergie violette et rouge sur le Coeur… Il y a du vital, il y a du violet. C’est comme si le coeur était tellement abîmé qu’il n’y avait plus d’énergie… Il me dit qu’il y a certaines choses que tu n’as pas osé vivre, que tu as fermé… Parce que tu t’es dit que tu ne méritais pas… Donc… Tu vois… Le Coeur s’est rabougrit… Je le vois petit dans une grande cavité. Il me montre l’expansion du Coeur qui grossit… C’est comme si le Coeur n’avait pas fonctionné depuis très longtemps… Comme un organe oublié… Il grossit un peu… Le coeur est resté dans l’ombre de l’Être. Très longtemps. Je vois… (Expirations…)

Luc : Que sens-tu ?

Moi : Je suis un peu fatiguée et j’ai un peu mal ici…

Luc : C’est comme une renaissance. Je n’avais jamais vu, les Grilles Atomiques, les Grilles Diamantaires en même temps. C’est comme si l’Être que tu es, était totalement… Que tu passais à la révision générale… (Rire) Suivi de 9 jours… Durant le soin, je visualisais ce que disais Luc. Je ne sentais pas, par contre. Il m’arrivait quelquefois d’ouvrir les yeux et de le regarder, notamment le moment où il fut à mes pieds, les touchant de ses mains. Autour de lui, dans la couche éthérique, était présent un blanc très dense, très lumineux, très brillant. Sa voix basse, en demi-teinte, légère, intimiste. Le flux plutôt rapide, comme décrivant un paysage qui se déroule devant les yeux, avec beaucoup d’éléments. En me relevant, j’ai senti le contour de la tête, surtout l’arrière, douloureux, puis à l’avant, au niveau de l’arcade sourcilière et le 3ème œil. J’ai pris un doliprane, et c’est passé assez rapidement ensuite.

Le Rêve du 21 Février :
J’étais assise. Un être blanc s’installa derrière moi et me dit : « Respire par le nez ». Étonnée, je répondis : Mais c’est ce que je fais ! ». Il me dit « Non ! Place ta main en dessous de tes narines. ». Ce que je fis. Effectivement ! Pas d’air qui sortait à l’expire, ni du coup qui rentrait à l’inspire ! Je n’en revenais pas. Jusqu’à maintenant, je n’avais jamais respiré que par la bouche ?! Gentiment, il me dit : « Essaye… » Je me vis modestement, faire des efforts pour respirer par le nez. Cela n’avait pas l’air facile ! Mais j’étais consciencieuse, et cela finit par venir, d’abord une narine. Ce n’était pas complètement fluide, mais déjà c’était un peu mieux.

Le 22 Février :
Le lendemain matin, , je me suis sentie assez faible, à la limite de vertiges. Comme si j’étais plus basse sur Terre, oscillante de droite à gauche, jusqu’aux pieds parfois. Étonnamment, ce que j’exprimais était plus fluide, plus juste, plus libre, coulait plus aisément. Plus tard, dans la journée, je senti des douleurs aux hanches, qui durèrent jusqu’au dimanche.

Le 23 Février :
Beaucoup de fatigue le lendemain et quelques rêves très courts.

Le 24 Février :
Encore pas mal de fatigue. Quelques pertes de repère en voiture et étrangement, sensation de conduite plus libre, plus facile. Rêve juste avant le réveil (24) : 1ère partie : C’était à une époque très lointaine… Les Juifs étaient chassés de leur sol. Les gens fuyaient, par petits groupes, en famille, en marchant, au coucher du soleil. Leurs pas ne faisaient pas de bruits : le sol était comme un mélange de terre et de sable. Il faisait probablement chaud et c’était certainement un pays du Soleil. Les vêtements, plutôt épais, étaient longs, presque de la couleur de la Terre et des voiles étaient disposés sur les têtes. Il n’y avait pas de colère ni de peur. Cela se faisait en lenteur, avec douceur…

… J’étais dans la peau d’un enfant d’une dizaine d’années, que je vis adossé contre un mur, se cachant un peu. C’était un garçon brun, aux cheveux bouclés, pas particulièrement beau, un peu perdu. Il était seul. Apparemment il n’avait pas de famille. Il ne savait pas, ne comprenait pas ce qui se passait. S’il était concerné par cette chasse, de quel côté il était, qu’est-ce qu’on reprochait à ses gens. Qu’il aille dans un sens ou dans l’autre, il ne se sentait pas en sécurité, car il ne savait pas quelle était son appartenance.

Hésitant, il commença à suivre, à distance, dans la pénombre, les familles qui partaient devant lui. Puis un homme avec une cape burinée claire s’approcha de lui et le porta. Avec un peu de peur, le garçon s’abandonna dans ses bras. L’homme lui dit : « Laisse-toi faire ». Le garçon, surpris, lui dit : « C’est ce que je fais ! » L’inconnu lui répondit : « Non, Tu ne t’abandonnes pas complètement. Laisse-toi faire. ». L’enfant essaya de sentir l’abandon complet : les jambes, les bras, la tête, les pensées… Puis les peurs arrivèrent : il ne savait pas où il allait, ce qui allait se passer, ce qu’il allait devenir … Il s’abandonna quand même complètement, acceptant de peut-être mourir. L’inconnu (le Protecteur), le déposa dans une maison blanche. Une femme : une mère avec un voile noir sur ses cheveux l’accueillait. Il y avait deux autres enfants : un plus petit et un autre plus grand. Le garçon s’inquiéta : « Je ne parle pas leur langue ! » Comment vais-je faire ? »

L’homme lui dit : « Tu feras »

A part accueillir et accepter, pas d’autres possibilité. L’homme partit. Le garçon dit quelques mots en anglais, le peu qu’il savait. La femme était ravie. Il entendit un peu d’hébreux. Puis tout à coup, il entendit du français. Il n’en revenait pas. Il répondit en français. La femme dit : « J’adore cet enfant ! » Elle riait. Il n’avait même pas imaginé que ce soit eux qui viennent vers lui en parlant sa langue. Puis… Je suis redevenue Raphaëlle…

2ème partie…
Nous traversions le Nil en barque, avec le Christ comme guide. Nous étions une vingtaine dans le bateau. Le fond, le paysage, les contours étaient dans les jaunes orangés. Comme le levée du jour. Je regardais le Christ. Il ne correspondait pas aux images que l’on voie. Une voix murmura, à mon oreille : « Regarde Qui il est. » Il était très grand, au-dessus de la taille moyenne des hommes. C’était un homme « long »., Les cheveux bruns et longs, les yeux bleus, brillants. Son énergie forte, dynamique, particulière. Il portait un short d’une blancheur éclatante. Il nous parla de sa cravate, et je vis comme avec une loupe, en effet zoom, une cravate en double matière : du coton-laine bleu épais la couche du dessous, et pour la couche du dessus, une matière très fine, très légère, transparente, bleu scintillant. Puis on parla de mes yeux et je dis, enthousiaste : « ça y ait ! Mes yeux sont complètement verts et brillants. » Pareil : mes yeux scintillaient. Comme si j’avais enfin retrouvé la vraie couleur de mes yeux, leur vraie nature.

Le 25 Février :
Complètement KO. Sensations de vertiges avec la tête qui tourne, et jambes comme plaquées au sol. Le soir un peu mieux. Rêves avant le réveil : J’étais en visite pour voir ma famille. Je fus surprise de constater que chacun était pratiquement nu… Puis il y eut un rendez-vous à un arrêt de bus sur la N19, à mi-chemin pour toutes les personnes concernées… Majella, une de mes sœurs aînées, nous convia à voir sa dernière peinture. Avec l’ensemble de mes frères et sœurs, nous lui avions offert des tubes de peinture, tout le matériel dont elle avait besoin pour sa création.

Le tableau, très grand, représentait « la Chute des Hommes sur Terre » : Un ciel bleuté se confondant avec des belles vagues d’eau bleues tourbillonnantes avec l’écume blanche. Des hommes et des femmes nues (adultes) tombant parmi les vagues sur le Sol. Lorsque je vis le tableau, je me dis « Ah… Ainsi on naît adulte dans de l’eau ! C’est comme ça que l’on vient sur Terre ! Puis on me demanda d’écrire trois compositions. (musicales). Je fis la 1ère : Pour violon et Piano (ou avec orchestre). J’entamai la seconde un peu plus tard. Regardant mon œuvre, je me dis : « Encore pour Violon et Piano ! Cela serait bien que je change, quand même ! ». On me dit de ne pas tricher, de ne pas copier. Un peu paresseuse, je réécrivis la partition sur une feuille blanche à côté de moi, sachant que ce n’était pas exactement cela que l’on m’avait demandé, même si je n’avais pas réellement copié, puisque c’était malgré tout une autre œuvre. De l’eau sorti de la feuille et effaça tout ce que j’avais écrit. A nouveau, elle fut blanche, comme neuve. Je le pris plutôt bien, n’ayant pas été réellement satisfaite de cette deuxième composition. J’écrivis donc la troisième.

« Ah ! », me dis-je ; « Je change ! Pas de violon ! Il y en a marre du violon, même si les vibrations sont intéressantes ! Allez ! Uniquement du Piano ! ». Je commençais donc. Je me surpris à écrire des intervalles diminués à la main droite, et une belle ligne descendante à la main gauche. C’était une écriture à trois voix en homorythmie, choralisante. Intérieurement, je me disais :

« Une quatrième voix peut-être quand même… Sinon ça fera un peu pauvre… Des octaves à la main gauche ? Seulement de temps en temps ? J’aime bien les octaves… Puis, changer de rythme un peu ? Insérer quelques croches pour mettre du mouvement ?… La gauche répondrait à la droite ? Par petites touches ? Avec aussi quelques soupirs ?

Le 26 Février :
Le rêve s’arrêta… Encore faible et fatiguée. Rêves : J’étais une jeune fille de 16-17 ans, enceinte de 4 mois environ. Mes sœurs prenaient soin de moi. Étonnamment, ma mère aussi. On ne m’avait pas mise à la porte. Je me suis retrouvée dans une salle claire avec plein d’instrumentistes. On entendait quelques sons égrainés sous forme d’accords. Nous étions plusieurs à improviser dessus.

Cela sonnait un peu anarchique car nous choisissions les accords proches de nous. Quelqu’un derrière moi dit : « Ah ! Mais je reconnais le chant en-dessous ! C’est … » (Je ne me souviens plus du titre). Je cherchai à le reconnaître également. Effectivement, en filigrane, caché parmi les notes que j’avais improvisée, on l’entendait. Puis j’entendis un violoniste également improviser. Cela me gêna. Je me dis intérieurement. « Ah… Mais il est accordé trop haut ! ». Puis en réfléchissant : « Ou c’est moi qui entend tout plus bas ? », « Je n’ai plus l’oreille absolue ? A 440 ? » Tout était 1/4 de ton plus bas pour moi. C’est à dire vers 430, qui est mon seuil de tolérance. (Après, c’est comme une torture pour moi).

Le Rêve du 1er Mars :
Je passais un concours d’orchestre, à l’Opéra de Paris. Je souhaitai changer d’orchestre et avoir un poste de soliste. C’était comme si je changeais d’étage, de niveau, de milieu. La motivation était aussi d’avoir plus de temps pour moi. Je n’avais pas l’air d’avoir le trac. Lorsque je suis arrivée devant le jury, composé que d’hommes (comme des ombres) derrière leur table, ils m’ont demandé de jouer toute nue. J’étais passablement agacée, trouvant qu’ils exagéraient. Je me suis donc vue à nouveau, vêtue uniquement d’une chemise et d’un pull. Ils m’ont dit « On ne parlait pas de ça. Jouez toute nue » Je commençais à jouer. Pas du tout le programme habituel, conçu pour les concours. Non ! J’en avais marre. Je ne voulais jouer que ce que j’avais envie. C’est-à-dire du Bach. Ce que je fis.

Je me vis à nouveau cette fois-ci dans l’orchestre, à la place de soliste (chef d’attaque). Apparemment j’avais été prise. Je n’avais toujours pas l’air d’avoir le trac ! Plutôt, même, sûre de moi ! Comme si j’étais à ma place. Nous étions en concert. Le public placé à l’arrière alors qu’habituellement il est placé devant nous. La salle était magnifique, avec beaucoup de dorures, ressemblant au Palais Garnier. J’entendis une fille dans le Public que je connais, Cécile, dire : « Elle a bien évoluée Raphaëlle ! » Comme si j’étais montée en qualité par 3 fois, en changeant 3 fois d’orchestre.

Le 2 Mars. Toujours de la fatigue, quelques douleurs au niveau des attaches-psoas qui ont duré plusieurs jours.

Gratitude infinie Luc, gratitude infinie aux Guides, gratitude infinie cher Univers de m’accompagner ici-bas…

Merci Infiniment Raphaëlle pour ce témoignage vécu, je vous souhaite une Merveilleuse Présence… A la Vie.

Vous pourrez retrouver de nombreux témoignages de cette réalité expérimentée sur le Site Web de la Fondation, ainsi que sur les différentes Pages Facebook.

Voir la publication sur Facebook : https://www.facebook.com/soulhealersfoundationparis/photos/a.629797677500647/857971201349959

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Luc Benhamou

Fondateur et Président de :
The International Foundation Of Soul Healers
Fondation Internationale des Guérisseurs D’Âmes

Copyright – Février 2020

Partager cette Page sur les Réseaux Sociaux

Facebook
Twitter
LinkedIn
×
×

Panier